canon de 19 cm modèle 1870-93

posted19/01/2014

sur affût tous-azimuts Schneider

 

Les Origines

artillerie lourde sur voie ferrée (ALVF)

Ici encore, on ne peut parler de train blindé, mais "artillerie lourde sur voie ferrée" (ALVF). De part sa conception et son apparence, il est facile de faire la confusion. Construit autour d'un canon de marine de 19 cm modèle 1870-1893 reconverti suite au désarmement des fortifications du littorale après les premiers mois de la guerre et monté en casemate sur un affût pouvant tirer tous azimuts Schneider. Pour tracter l'ensemble il est prévu de lui joindre de puissante machine, Les locomotives qui devait les tractés faisaient partie du lot des 70 machines du type 140, fabriqué en Angleterre par Vulcan Foundry (de 1915 à 1920).

Si effectivement la pièce d'artillerie et ses artilleurs sont effectivement à l'abri derrière un épais blindages, nous somme bien en présence de pièce d' artillerie utilisé en batterie (jusqu'à six pièces) et non d'un train blindé, qui normalement est constitué de différent type de wagon (artillerie à tir rapide, mitrailleuse, section d'infanterie, DCA, et plus tard de char et même de draisine de reconnaissance)

cf définition d'un train blindé

Résumé des opérations.

En tout, 26 pièces de ce type seront construites en 1915 et 1916. Elles seront reparties en groupe autonome sous le commandement de l'armée, mais parfois servi par des artilleurs de la marine. Dés l'offensive de Champagne en septembre 1915, trois groupes (pour un total de 18 pièces) participent déjà aux combats.

train

- marin autour d'une piece de 19cm sur affût Schneider-

Si la Marine voit d'un tres mauvais oeil la main mise l'Armée sur ses hommes et de son armement, il faut bien admetre qu'il est bien plus facile de cordonnée les elements terrestre au sien d'un commandement unique de l'Armée. (sans parler de l'organisation de chemin de fer et la logistique).

Finalement, les deux corps reussiront a jouer de concert, ainsi le 1er Groupe de 19 cm commandé par le Chef d'Escadron Charet, connu comme "l'apôtre de l'A.L.V.F", réussit à s'imposer au sein des canonniers marins et aussi à imposer à l'artillerie "terrestre" les méthodes de préparation du tir en vigueur dans la Marine, et demontrer sa capacité du tir à longue porté. Quant à son second, Le Lieutenant de vaisseau Seychal, il fut le premier à codifier la préparation scientifique du tir qui s'imposera à toute l'artillerie française (non sans difficulté) à l'aide d'instruments de messure sceintifique (thermomètres, baromètres et autres instruments).

Canonniers-marins du 1er Groupe du 74ème R.A.L.G.P en 1918

- Canonniers-marins du 1er Groupe du 74ème R.A.L.G.P en 1918. -

Au 1er août 1917, lors de la restructuration de l'A.L.V.F, les canonniers marins des 1er et 2ème Groupe de 19 cm sont regroupé dans un Groupe unique. Ce "nouveau" 1er Groupe (du 74ème R.A.L.G.P.) est cette fois commandé par un marin (LV Kerdudo), équipé de huit pièces (répartie en 2 batteries : 1ère et 2ème Batteries) au lieu de six.

En plus de ces 24 pièces de 19 cm, une batterie isolée de 2 pièces envoyée à Salonique en 1916, resteront sur ce front jusqu'à la fin de la guerre.

dans les balkans

- Dans les Balkans. -

 

Menu canon 19cm

CANON 19cm
affût Schneider

- Les origines
- Dans les Balkans
- Campagne de 1915
- Verdun 1916
- 1917
- 1918

Autres liens

Canon de marine
Canon de 19 cm
Les différents type d'affût

Sources