Document sans titre

Saint Chamond.

saint-chamond

 

Sucesseur du Schneider.

Successeur et concurrent du Schneider, le Saint-Chamond devait corriger les principaux défauts de son prédécesseur. Avec un armement revu à la hausse. Le canon de 75 mm court est remplacé par un véritable canon de 75 de campagne et sa position est elle aussi corrigé. Mais l'angle de débattement reste faible. Le nombre de mitrailleuse est doublé (quatre mitrailleuses) couvrant ainsi toutes les faces du caisson. Son blindage est aussi augmenté (passant de 11 à 17 mm).

canon de 75
Le canon de 75 du Saint-Chamond est un véritable canon de campagne monté sur la caisse avec son châssis d'origine (il ne manquerait plus que les roues)

mitrailleuse
Poste d'un mitrailleur

Si la caisse est rallongée, son train de roulement reste trop court (tout comme sur le Schneider) et trop bas. Sa capacité de franchissement de tranché à légèrement augmenté, mais sa capacité mobile en tout terrain reste médiocre.

vue interne
Anatomie d'un char Saint Chamond

Saint-Chamond

Plus long, mieux protégé, le Saint-Chamond, avec ses 22 tonnes était un véritable monstre comparé au 12t du Schneider et au 6t du Ft17. Si sa capacité en tout terrain est réduite, il pouvait écraser de nombreux obstacles, comme on peut le voir sur cette démonstration en forêt.

menu Saint Chamond

vers terre
Les blindés

Le Saint Chamond

Historique
Caractéristiques
Galerie photo