Les convois

U-Boote


Les Convois

Si dès 1915, on mis en place des convois, à très petite échelle et dans la Manche uniquement : quelques navires marchant naviguant sur une file escorté, un ou deux escorteur rapide (parfois un simple chalutier armé) qui patrouillaient autour d'eux, il faudra attendre 1917 pour voir le concept se généraliser et prendre une plus grande ampleur avec l'arrivé en masse des escorteurs et autres destroyer.

Jusqu'à ce moment , l'Amirauté et surtout les armateurs c'etaient opposé au système de peur de voir un leurs navires livrés aux u-boote, sans l'escorte nécessaire. De plus ils sous-estimaient la capacité des hommes de la marine marchande à naviguer en formation serrée et à ternir leurs positions dans les manoeuvres d'escadre. Les convois devaient effectivement naviguer en zigzag et changer fréquemment de cap pour rendre son interception par un u-boote bien plus ardu voir impossible, Mais de tel manoeuvre était jugé bien trop difficile pour les commandant et autes officier de la marine marchande, et les armateurs supposaient, que la navigation de nuit était impossible du fait du risque d'abordage. La suite leur provérent que non.

Les difficultés furent réelles, et les premiers convois était difficiles à mettre au point. Faire naviguer une trentaine de navires, et parfois plus encore, n'était pas de tout repos. Alors que certaints poussaient leurs machines à fond pour tenir l'allure, d'autres ronger leurs freins (seuls les grand transatlantiques continuerent de naviguer seul. Leurs vitesses assurant leur sécurité). Mais pour le bien de tous, le convois devais marcher à l'allure des plus lents. Le but n'étant pas d'être le premier, mais d'arriver entier.
Si il est vraie qu'au début les commandants des cargos et des autres navires marchands étaient inexpérimentés dans ce type de manoeuvre, ils surent s' adapter très vite, clouant ainsi le bec aux armateurs qui les avaient sous estimés.

"L'attaque de ces convois équivalait à un suicide"

Hindenburg
Juillet 1918

L' année 1917, restera comme l'une des plus meurtrière. En avril, les u-bootes couleront pas moins de 890 000 tonnes (ce chiffre ne sera jamais dépassé). Entre avril et juin, les convois perdent encore 5.45% de leurs navires, mais après une longue mise en place, et l' augmentation des escorteurs, les chiffres descendent à 1.2%. Parallèlement à ce chiffre, et c' est peut être aussi ça qui est intéressant, les u-bootes enregistrent eux aussi d'énorme perte. En ce lançant à l'assaut des convois ils enregistrent, en 1917, trois fois plus de perte qu'en 1916.

Constitution d'un convoi :

Dans les faits, l' organisation ne fut que totalement rodée et au point qu'en 1918.

 

Constitution d'un convoi en 1918. voir schéma

Avant garde

Un bâtiment rapide; contre-torpilleur ou canonnière;
puis le chef du convoi, un officier de la marine militaire à bord d'un croiseur
derrière lui un chalutier avec un ballon captif, (aussi appelé "saucisse"), avec à son bord deux observateurs,

Le convoi

le convois lui même disposé en colonnes (allant de deux, pour les petits convois, à cinq ou six pour les plus gros);
Sur ces flanc, on retrouve des chalutiers armé;

et encore plus loin des bâtiments rapide en vadrouille

En arrière

un chalutier tirant un ballon captif.
Parfois un Q-ship venait fermer la marche pour attirer un sous-marin trop aventureux.

Les convois était centralisé à Londres par le War Room, service autonome de l'amirauté (à Malte pour la Méditerranée).
L'information est une arme, hier comme aujourd'hui. Le renseignement joua un rôle décisif. Suivant attentivement la routes des convois, et en repérant les U-bootes avec l'aide de la radio-goniométrie, (il était alors possible de localiser un u-boote qui envoyer un message) l'amirauté pouvait ainsi détourne les convois et envoyer des destroyers sur les lieux où était supposé ce trouver le u-boote.

Pour donner un idée des moyens consacré au convois on peut citer l'exemple du port relais de Gibraltar qui employait, en 1918, 4600 marins et 314 officiers, qui organisèrent 560 convois.

blimp SSZ

Blimp SSZ escortant un convois et envoyant un message visuel par bras.

 

 




Document sans titre

SMS Emden menu

 

logo
Les
U-boote

 

U-boote.
Lutte anti sous-marine
Les convois


Les Blimps de la Royal Navy

 

"Eviter le combat d'escadre, restaurer la guerre de course avec le sous-marin, affamer l'Angleterre en détruisant son commerce, réduire à la misère ses industries."

Laubeuf

 

- top -