Q-ships 1914-1918

Q-Ships


Utiliser la ruse.

 

Créer en 1915, les bateaux pièges (aussi appelé Q-Ship par la Royal Navy) étaient des navires destinés à tromper les sous-marins ennemis en se faisant passer pour un navire sans défense.

Ils possédaient une artillerie légère (constituée de canons de petits calibres à tir rapide) cachée dans leurs infrastructures et donc invisible au yeux de l'agresseur.
Leurs techniques était simple. Ils devaient appâter les U-boats en se présentant comme une cible facile, sans défense qui ne justifiait pas l'emploi de torpille ( ô combien précieuses). Pour ce faire ils étaient souvent à l'arrière des convois, un peu à la traîne, ou totalement isolés.
Lorsque le sous-marin faisait surface pour s'emparer de sa prise, celle-ci faisait mine de se rendre, stoppait ses machines et l'équipage (du moins, une partie seulement) jouait un simulacre en embarquant dans les canots de sauvetages et s'éloignait du navire.

Une fois le sous-marin à bonne distance de feu, toute l'artillerie était démasquée d'un coup, les couleurs de la marine de guerre levées, les canons et mitrailleuses ouvraient le feu, laissant peu de chance au sous-marin trop imprudent de s'en ressortir. Rappelons ici que les sous-marin sont bien incapable de soutenir un duel d'artillerie. Subir une avarie, même limitée, pourrait lui interdire toute fuite en plongée. La moindre brèche dans la coque peut s' avérer fatale en plongé.

 

 

q-ships
Canon sortant de sa cachette

Une autre technique consistait à naviguer escorté par un sous-marin allié, qui était chargé de torpiller les U-bootes lors de leur approche finale en surface pour intercepter le faux navire marchand.

Le camouflage

Le camouflage de ces navires était très poussé, et faisait toujours référence à un navire déjà existant. Pour survivre et ne pas se faire repérer, ils devaient sans cesse pouvoir changer de silhouette et d'apparence (couleur de coque, forme des superstructures, hauteur de cheminées et de mâts...). Ils disposaient d'une véritable machinerie faite de panneaux amovibles et autres trompe l'œil.


Le Q-ship BARRANCA.
pouvait apparaître sous 4 déguisements différents.

Des voiliers furent eux aussi utilisé comme le Normandy, un trois mâts américain de 600 Tx.

cargo allié victime d'un sous-marin L'impacts Q-ship.

Les Q-ships à leur apparition eurent un succès certain (le gouvernement britannique, ne fit état de leurs existence qu' après la guerre). Les commandants de U-boote ignorant leur existence tombèrent aisément dans le piège. Mais avec le temps ils apprirent à reconnaître les navires en observant attentivement leurs superstructures.

Les Q-ships participerent à la radicalisation de la guerre sur mer (mais il n'en est pas la raison exclusive.). Les commandants de U-boote refusant de risquer le vie de leur équipage, et la perte de leur bâtiment se mirent à utiliser de plus en plus souvent la torpille, sans qu'il y eut d'avertissement. (notons que le sous-marin est par définition est conçu pour une guerre totale, ne pouvant ni capturer, ni embarquer les membres de l'équipage de ses prises).

L'utilisation uniquement de la torpille réduisit l'efficacité des sous marins allemands, du fait de leur nombre limité (comparaison faite au nombre d'obus pouvant être emporté). Si au début de la guerre certains navire de commerce étaient redirigé vers l'Allemagne, le fait de les couler sans sommation interdisait toute possibilité prise. Parfois la visite des navire alliée permettait d'améliorer le quotidien, de récupérer le livre de bord (et toute information intéressante), de faire quelque prisonnier et de saborder le navire à peu de frais le cas échéant.

 




Document sans titre

SMS Emden menu

 

logo
Les
Q-SHIPS

 

Utiliser la ruse.
En opération

Liste de quelques Q-ships
Cargos et vapeurs
 Voiliers et autres petites unitées
Le Prize

 Les expérimentations françaises

 Sources et Liens

- top -