les avisos (dans la mairne française)
marine nationale

Aviso

Une exception Française


 

L'aviso, comme de nombreux types de navires, va suivre une évolution qui au fil du temps n'a plus grand chose à voir avec son rôle originel. En effet au début on parlait de "barque d'avis" qui assurait la liaison et la transmission des ordres entre les navires d'une même escadre.
A partir du XVIIIe siecle le terme est courament employer pour définir, non par un navire precis, mais plutot la fonction. C'est à dire que des goélette, bricks, corvettes ou tout autres navires assez rapides pouvant être utilisés comme "AVISO"

Il faudra attendre le XIXe siecle pour voir réellement apparaître un navire spécifique, avec l'apparition de la vapeur (à roue ou à hélice), et voir apparaitre une classe de navire bien spécifique. Ce sera le cas avec le Bouvet, Avisos de 1er classe de 748 tx, mesurant 60.18 m de long, large de 8.50 m et capable de filer à 11 noeuds.

Après la révolution de la vapeur apparait une autre révolution, celle de la communication sans fil qui en se généralisant rent totalement inutile l'Aviso en temps que messager, pour s'afficher du fait de ses qualités (rapide et maniable) et les circonstance (surtout avec l'apparition d'une nouvelle menace : le sous marin) dans le rôle de patrouilleur, garde côte et dans la lutte sous-marine.

Estienne d'OrvesDepuis la seconde guerre mondiale son rôle n'a cessé d'évoluer. Et actuellement on peut le considérer comme un véritable ESCORTEUR (avec un grand rayon d'action), il vient compléter le dispositif de lutte anti sous-marine auprès des FREGATES.

 

 




Document sans titre

menu : marine de guerre

sur mer

La guerre en Adriatique news

Aviso
Navires hopitaux
Portes Hydravions

Les Q-Ships

La guerre sous marine

SMS Emden
SMS Königsberg

Vedette M.A.S.

 

 

- top -