LzDream

Les différentes séries de dirigeables Zeppelin

Dans la terminologie du constructeur, les zeppelins sont repérés par le préfixe Lz suivit d'un nombre en chiffre arabe. Ce chiffre correspond au lancement de construction de chaque zeppelin. Ainsi certains projets de zeppelin qui n'aboutiront pas,  garderont quant même un numéro unique qui ne pourra être repris par un autre. Comme par exemple le Lz123
Pour ce qui est de la série, le constructeur va utiliser un système tout aussi simple en utilisant l'alphabet. Ainsi les différentes séries vont s'étaler de la série A à Y.  Si certain son unique comme le Lz1 de la série A, d'autre vont connaître une production prolifique comme la série P qui comptera pas moins de 22 dirigeables.



planche

On retrouve régulièrement  au autre type classification dans les publications de langue anglaise. Elle repose comme pour les navires de nombreuses marines sur le principe de « class » ou « sister ship ».
Si cette classification n’est pas celle de la firme Zeppelin, elle fonctionne parfaitement. Le nom de la « class » correspondant au nom opérationnel du premier zeppelin.

Par exemple avec la class L10 et L20 ou L30 qui correspond respectivement aux série P, Q et R.
Mais attention, la class L40 n'existe pas puisque le L40 est un dirigeable de la série R (class L30), par contre on parlera de la class L48 et L53 pour les séries U et V.

 

les zeppelins

Identification des zeppelins.

Un autre point qui pose quelques difficultés,  est de faire la différence entre les noms opérationnels et le numéro constructeur.

Dans la marine

Pour la marine il y a peut de difficulté, puisque les numéros se suivent (a chaque mise en service) précédé de la lettre L en majuscule.
Cela va donc du L1 au L72.  Et chaque nom est unique, deux dirigeable ne portera jamais le même numéro

Les zeppelins de l’Armée

Tout se complique pour les dirigeables de l’armée.

Dans un premier temps il utilise le préfixe Z en majuscule suivi du numéro du zeppelin en chiffre romain.
comme par exemple le  Z.IV

Or tout se complique rapidement puisque le même nom peut être attribué au même dirigeable. La raison est souvent que le dirigeable ai eu durée de vie très courte. Dans ce cas la l’attribut « ersatz » suit dans les textes. Mais pas sur la proue du dirigeable qui garde juste le nom opérationnel comme dans le cas du ZII.

dans cet exemple les deux dirigeables avec les numéros constructeurs Lz5 et Lz9 porteront tout deux à la proue le nom de ZII, mais dans les différents documents on parlera souvent soit du Z.II ou du Z.II Ersatz (mais cela n’est pas toujours vraie) pour le Z II "second du nom" .

Mais l’armée se lasse rapidement de cette numérotation, et dès l’année 1915, une nouvelle numérotation s’instaure. Simple elle reprend simplement le numéro du constructeur.

Par exemple le zeppelin Lz38 devient LZ38.

Mais seulement 4 dirigeables de l’armée vont être nommé par ce système car pour brouiller les pistes L’armée décide de rajouté 30 au chiffre constructeur à partir du numéro 42


Ainsi le zeppelin Lz 42 portera le nom opérationnel de LZ 72
personnellement pour les différencier j’utilise "Lz"  ou "lz" par pour le constructeur    et « LZ » pour l’armée (tout en majuscule)
Sur ce site vous trouverez (le plus souvent possible) le nom opérationnel suivit entre parenthèse du numéro du constructeur).

Résumons par quelques exemples.

L3 (lz24), L3 pour la marine avec numero constructeur lz24

LZ38 (lz38), zeppelin de l'armée LZ38, numero constructeur lz38

LZ113 : correspond au zeppelin de l'armée LZ113 soit lz83 chez le constructeur

 

création 2 septembre 2012

© 2000 - 2012 LzDream.net | mail : contact@lzdream.net