Blimps Class SS

Les Blimps


SS (Sea Scout) Class

Équipage d'un Blimp (SSZ "zero") de la Royal Navy envoyant des signaux à un convoi. Leur mission était la reconnaissance et la surveillance des voies maritimes

Avec la guerre sous-marine imposée par l' Allemagne, l'Amirauté britannique, cherche de nouveaux moyens pour protéger ses voies de communications maritimes vitale pour le Royaume-Uni. En Février 1915, losque l'Allemagne lance sa premier grande offensive sous marine. Elle définie une zone de guerre entourant les îles britanniques où tout navire alliés (triple entente) ou neutre seront attaqués et coulés sans sommation.

zone de guerre sous marine

http://en.wikipedia.org/wiki/File:German_Submarine_Zone_February_1915_SGW_Vol_V.png

Les marines marchandes voient les pertes augmenter de façon dramatique. Face à cette crise, l'Amirauté se doit d'agir promptement. Le 28 Février le Premier Lord de l'amirautée (First Sea Lord), l'Amiral Fisher, convoque une réunion, et invite le commandant EAD Masterman. (commandant la Section des dirigeables de la marine ) et des représentants de Vickers et la firme basée à Londres, et de Airship Limited (Arico) pour discuter des possibilités de créer une flotte de dirigeables de patrouille appropriés.

En ce début d'année 1915, le constat est amére, la Royal Navy Air Service ne peut alligner que 5 dirigeables.

- Quatre du type ARN - HMA 17, 18, 19 et 20

- Un dirigeable "Willows" (du nom du concepteur Ernest Thompson Willows) qui sert à l'entrainement.

Mais l'experience acquise au cours des dernier mois permet de mettre au point un cahier des charges pour ces nouveaux dirigeable de reconnaissance en mer : Sea Scout "SS"

Il doit être capable d'atteindre une vitesse de 40-50mph (64-80 km / h), d'atteindre une altitude de 1500 m (5000 pieds), avoir un équipage de deux hommes, (un pilote et un observateur), de pouvoir transporter deux bombe de 160 livres, d'emporter avec lui un poste TSF, et d'avoir une autonomie de 8 heures de vols.
Autre exigence de taille : il doit être d'une conception simple, et pouvoir être produit en grande série le plus rapidement possible.

Naissance des blimp class "SS" Sea Scout

Le prototype du "SS" Sea Scout, parfois aussi appelé "Submarine Scout " est assemblé par les atelier de la RNAS de Kingsnorth. Pour rationalisé et simplifier sa fabrication, le fuselage d'un BE2 (avec son moteur d'origine) servira de nacelle, et l 'enveloppe, sera celle du HMA n ° 2 ( Willows n ° 4 ) récemment désaffecté et stocké au Royal Aircraft Establishment (RAE) de Farnborough. Entre la conception et la mise en service, trois semaine seulement se seront écoulées, un véritable record. Le 18 mars le premier blimp de class SS est mis en service. Devant la réussite du projet, L'Amiral Fisher, aurait fait le commentaire, "et je doit en avoir 40"

Deux autres entreprises privées, la Armstrong Whitworth et Airships Ltd, sont également invités à présenter des projets et, par conséquent, ce n'est pas une, mais versions de blimp de classe SS qui sont produitent: la SS "BE2C", le SS "Armstrong Whitworth" et le SS "Maurice Farman» ( ainsi nommé parce que la nacelle conçue par Airships Ltd ressemblait à un corps de l'avion Farman).

Première version SS (BE2c)

nacelle d'un blimp, en réalité le fuselage d'un BE2c
Le fuselage d'un be2c a été modifié pour servir de nacelle d'un blimp.
Vingt fuselage de BE2c et treize Maurice Farman furent ainsi transformés.

SS"BE2C"
   
Longueur : 43,8 m
Diamètre : 8,5 m
Hauteur : 13,38 m
vitesse de croisière : 48 km/h
vitesse maximum : 80 km/h
Motorisation : 1 x 75hp
Volume : 1699m3
Autonomie :

7-8 heures (opérationnelle)

14-16 hours à vitesse réduite

 

SS (Maurice Farman)

SS Maurice Forman

SS (Maurice Farman)
Equipé d'un moteur Renault à 8 cylindres en V revroidi par air de 100cv pouvait atteindre une vitesse de 80 km/h.

 

SS Armstrong Whitwort

SS Armstrong Whitwort

SS Armstrong Whitwort

http://www.koolhoven.com/history/airplanes/aw/

 

Mission des blimps

Equipé d'un poste radio, (télégraphie), ils étaient capable de communiquer avec leurs bases ou directement avec les navires. Ils pouvaient également emporter une petite charge offensive, constitué de bombe légère ou de réservoir supplémentaire.

Le sous-marin, face à cet adversaire, n'avait pas 36 moyens pour s'en sortir. Une fois repéré par un blimp, il pouvait faire surface et tenter d'appâter le dirigeable pour le descendre avec ses propres armes. Mais cette manoeuvre n'était pas sans risque puisque cela l'exposait aux bombes et aux balles de mitrailleuse du dirigeable. Mais le principal danger ne venait pas du blimp lui même. Son rôle ne se limitait pas à l'attaque des U-bootes. Leurs mission principale restera tout au long de la guerre, la surveillance et la reconnaissance, et dans ce cadre ils étaient incoporés dans un dispositif plus important constitué de destroyer et d'autres navires de lutte anti-sous-marine.
Si il ne frappait pas lui même, l'apparition de blimp dans le ciel était pour les sous-mariniers allemands signe de mauvais présages. Il ne leur rester plus qu'a faire le dos rond (en plongé ou en surface, les blimps pouvait les repérer) et la fuite était souvent la seule issue possible. Durant la première guerre mondiale, ces observateurs repérèrent 49 u-bootes et dirigèrent 27 attaques en surface. Mais aucun chiffre n'indique le nombre d'attaque avorté par les U-boote du fait de leur présence.

 

Classe SS : Toute une famille de dirigeable.

Devant cette réussite technique, plusieurs version de la classe "SS" vont suivre. Après la version SS on voit apparaître les version SSP (2 exemplaires) vite remplacé par les SSZ (Zéro), les SSE, et SST (Twin). Le total de la production, toute version confondus atteignit 158 exemplaires.

SST
Blimps SST

La version SST (Twin), plus grande pouvait emportait un équipage plus important, comprenant 5 hommes. Avec une vitesse de pointe atteignant environ les 100 km/h, il pouvait rester en l'air jusqu'à 2 jours. Equipé de 2 moteurs, ils furent construit en six exemplaires.

Autres blimps :

En dehors de la version SS, d'autre version virent le jours. Comme les version "C" Coastal et "NS" North Sea.
Plus grand, ces dirigeables possedaient une autonomie accrue.

un blimps escortant un sous marin britannique

Sources :
http://www.aht.ndirect.co.uk/airships/index.html

http://www.airshipsonline.com/airships/ss/index.html

 

menu blimp

logo blimp

Les Blimps

- Les origines
- SS Sea Scout
- SSZ Sea Scout Zero
- SSZ : galerie photo
- Liste des SSZ
- Comparatif des différents blimps de la classe SS.

 

 

 

Document sans titre
Document sans titre