LzDream

Paul von Lettow-Vorbeck (1970-1964)

posted 07/09/2012

retour à BerlinLe 2 mars 1919, les berlinois applaudissaient avec enthousiasme le passage sous la porte de Brandebourg du petit détachement des 144 soldats d'Afrique Orientale encore coiffés de leur chapeau de brousse que conduit, à cheval, un jeune colonel de quarante-neuf ans, Paul von Lettow-Vorbeck. C'est une figure bien originale et sympathique que celle de ce Poméranien indomptable, dont l'énergie s'impose de façon indiscutée au respect de ses camarades comme de ses adversaires.
Trente trois ans plus tard, en 1952, à l'âge 82 ans, il prendra l'avion pour aller revoir ses amis et camarades africains avant d'être reçu, en Afrique du Sud, par la veuve de son adversaire et ami, le maréchal Smuts, celui-là même qui, en décembre 1916, avait tenu à le féliciter, par une lettre personnelle, pour sa nomination à l'ordre pour le mérite.

 

Paul von Lettow- Vorbeck
Paul von Lettow- Vorbeck

 

Né en 1870, fils d'un général prussien, Paul von Lettow- Vorbeck compte parmi les rares soldats allemands qui ont eu la possibilité de faire leurs armes (chose relativement courante, en revanche, pour leurs homologues français et britannique) dans la conquête colonie. Il participe au corps expéditionnaire multinational destiné à réprimer en Chine la révolte des Boxers (1901) et combat les tribus hottentotes en Afrique du Sud-ouest.En 1914; à l'âge de 44 ans, il reçoit le commandement de la garnison allemande basée en Afrique Orientale (Tanganyika).
L'Allemagne qui est arrivée bonne dernière dans la course aux colonies détient, au début de la guerre, de menues possessions dispersées, entre l'Afrique et les îles Mariannes. Rapidement la flotte allemande (trop faible numériquement, se révèle incapable de défendre ses possessions dans le Pacifique, où les Néo-zélandais occupent les Samoa occidentales, la Nouvelle-Guinée du Nord-ouest ainsi que l'archipel Bismarck. Le Japon occupe les îles Carolines, les Mariannes et fait le siège de Tsing Tao, (base navale allemande en Chine) qu’elle occupera en novembre 1914.
En Afrique, après l'occupation anglo-française du Togo, les opérations militaires se poursuivent en Afrique du Sud-ouest où les Allemand s'allient avec quelques centaines de rebelles afrikaners, et au Cameroun enfin, où le major Zimmerman résiste jusqu'en février 1916.

Africa

En Afrique Orientale, les troupes de Lettow-vorbeck, après avoir repoussé la tentative de débarquement des troupes anglos-franco-portugaise, dans le port de Tanga, décident de combattre l'ennemi en adoptant comme technique de guerre la guérilla. Avec ses 15000 homes dont 12000 askaris, Lettow-Vorbeck oppose une défense élastique qui lui permet d'infliger de rudes coups aux armées de l'Entente, même après la chute de Dar-es-Salaam, et de repousser toutes les tentatives de s'établir solidement dans la région. Les Allemands ne se rendront qu'après l'armistice, le 23 novembre 1918, en Rhodésie du Nord. Sur les 3000 hommes venus d'Allemagne, il n'en reste que 175 qui ont survécu au combat et à la maladie. Il en va de même pour les troupes africaines : 1480 askaris (sur les 12000).
Ils rembarqueront pour l'Europe le 17 janvier 1919.
A son retour en Allemagne il sera fêté comme un héros, lui et les survivants de cette longue et difficile campagne. Il meurt en 1964.

 

© 2000 - 2012 LzDream.net | mail : contact@lzdream.net