LzDream

L'EMPEREUR GUILLAUME II (1859 - 1941)

posted 07/09/2012

Kaiser Guillaume IINé en 1859, élevé dans la tradition calviniste, Guillaume Il étudie le droit public à l'université de Bonn et reçoit une formation militaire à Potsdam, en dépit de son handicap -il a un bras atrophié par la poliomyélite -qui marque profondément son caractère. II monte sur le trône en 1888 et se fait le champion de l'autoritarisme (il est convaincu qu'il faut stabiliser le régime en durcissant l'autorité royale, que l'Allemagne doit disposer plus grande force militaire et navale).

Parce qu'il conçoit l'autorité comme un pouvoir absolu d'origine divine, il entre très vite en conflit avec le chancelier Bismarck et l'oblige à démissionner (1890). Le Kaiser veut s'occuper personnellement de la politique extérieure, ce qui conduit rapidement à un isolement de l'Allemagne.

Durant le conflit, ses décisions dans le domaine militaire se limitent au choix des chefs de l'état-major auxquels il laisse (c'est le cas pour Ludendorff) une grande marge de manœuvre. Lors de l'effondrement du pays, son abdication est l'une des conditions de l'armistice. En novembre 1918, il se réfugie à Doorn (Pays-Bas) où il vivra en exil jusqu'à sa mort en 1941.

Si ce personnage était d'une vive intelligence, il avait aussi un caractère fantasque et d'un jugement parfois médiocre.
D'une rare autorité, il dira à plusieurs reprises des discours d'une autre époque, comme " ce sont les soldats et l'armée, et non les majorités et les décisions parlementaires, qui ont fait l'unité de l'empire allemand"
(N’oublions pas que l'unité allemande est récente : le traité sera ratifié dans la Galerie des Glaces à Versailles le 18 janvier 1871, après la défaite de la France, et la cession de l'Alsace et du Nord - Est de la Lorraine) ou encore "Nous autres, Hohenzollern, ne tenons notre couronne que de Dieu et n'avons à en répondre que devant lui." On est bien loin des nouvelles conceptions sociales du début du siècle.

Pourtant l’empereur Guillaume II mettra un point d’honneur pour faire de l’Allemagne une grande puissance. Innovant dans de nombreux domaine, il modernisera son industrie, développera la science et le social. N' oublions pas que Guillaume II, qui est un personnage égocentrique, veut être considéré comme un grand réformateur, et fera de nombreux pas en avant pour satisfaire le peuple, qui lui renvoie en retour l' image d' un peuple uni aimant son suzerain.

Mais derrière cette image idyllique Guillaume II apparait, malgré son intelligence, ses qualités d'orateur (qui transportaient la foule et faisaient grincer des dents les grandes puissances européenne comme la France ou le Royaume-Uni), son charisme personnel, ce n'est pas l'homme exceptionnel, et il n'a pas la force de caractère ni la constance dans l'effort pour marquer le siècle.

Christian Baechler rajoutera "on a souvent l'impression qu'il est le jouet d'un entourage qui exploite ses faiblesses et qu'il assiste, impuissant et gesticulant, au déroulement de la politique allemande".

© 2000 - 2012 LzDream.net | mail : contact@lzdream.net