sopwith Ship's Camel 2f.1
sopwith

Sopwith


Ship's Camel

 

A la fin de l'année 1916 le protopype du CAMEL, nouveau chasseur de chez Sopwith, réussi les tests éxigés par le RFC et le RNAS.
Au même moment, des expérimentations sont menées avec des Sopwith Pup (version marine) pour les faire décoller et atterir depuis le pont d'un destroyer. Comme pour le Pup a vu sa version terrestre se navaliser, il est aussitôt prévu de faire la même chose sur le Camel . C'est ainsi que le 5éme prototype du Camel F1 (terrestre) est modifié pour subir une batterie de test sur l'île de Grain durant le printemps et l'été 1917.

Le N7136, l'un des cent 2F1
Le N7136, l'un des cent 2F1
construit par Beardmore.

Il existe certaines différences entre la version standard (terrestre) et la version marine :

La première, est la partie arrière du fuselage détachable, juste derrière le poste du pilote pour faciliter l'arrimage de l'avion sur les hangars de pont des navires. La seconde différence réside dans son armement. Au lieu des deux mitrailleuses Vickers synchronisées, la version marine était armée d'un vickers synchronisée et d'une Lewis montée sur l'aille supérieure.
Pour éviter de couler trop vite, des ballons d' air gonflable étaient montés à l' arrière du fuselage, et le système de contrôle de l' empennage (câble et commande) n'était plus interne, mais à l 'extérieur du fuselage.

Câble de contrôle du Sopwith Camel N6812 exposé à l'Imperial War Museum
- Câble de contrôles à l' extérieur du fuselage -

Son envergure était également raccourci de 33 cm, et le moteur, d'origine un Clerget de 130 cv, fut remplacé par un moteur Bentley de 150cv. Le 2F1 Camel était le nom officiel de cette version, mais chez les britannique il sera usuellement nommé "Ship's Camel".

De nombreux constructeur produisirent sous licence le Camel (pas moins de huit constructeurs) comme Beardmore, Johnston, Hooper, ou Clayton & Shuttleworth. En octobre 1917, la production en série du 2F1 commence et avec elle les premières livraisons du nouveau chasseur dans les différentes escadres. Ce furent d'abord sur les ponts des destoyers et des croiseurs comme le "HMS Manxman" qu'ils firent leurs apparitions, puis sur les nouveaux portes avions comme le "Furious" (ancien croiseur léger transformé) enfin d'autres furent stationné sur des bases aérienne côtières le long du Royaume-Uni.
Au total se fut 275 2F1 qui furent construits. C'est un tout petit nombre si on le compare au chiffre de la production total des 5490 Camel produits.Si ils furent peu nombreux, ils n'en furent pas mois méritant. Le 19 juillet 1918, sept 2F1 réussirent la première attaque de l'histoire depuis un porte-avion en attaquant la base de zeppelin de la marine de Tonder; détruisant le L54 et le L60 dans leurs abris.

camel

Trois semaines plus tard, le 11 août 1918, c'est le L53 qui est intercepté, et incendié, par un Camel lancé depuis un ponton tracté par le destroyer HMS Redoubt.
Son pilote, le Lieutenant Stuart Culley amerrira juste après son exploit . L'avion et le pilote seront récupéré. L'avion est aujourd'hui exposé à L' Imperial War Museum.

Notons également que le Lieutenant Stuart Culley avait été également le premier à réussir un décollage et un apontage depuis un ponton mobile le 31 juillet 1918. Une semaine plus tôt, le commandant Samson perdit la vie lors des essaies de même nature.

 

Le Camel N6812, qui intercepta le zeppelin de la marine L53 est encore visible à l'Imperial War Museum

ii ii2

sources :

HMS FURIOUS
http://forummarine.forumactif.com/t4383-royal-navy-porte-avions-hms-furious
http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte-avions
http://www.military-aircraft.org.uk/ww1-fighter-planes/sopwith-camel-2f1.htm
http://www.navyhistory.org.au/category/article-topics/naval-history/naval-aviation/

Document sans titre

section aviation

Sopwith

Sopwith Tabloid

Coupe Schneider
Fiche technique
En service RNAS/RFC

La destruction du Königsberg

Sopwith Ship's Camel
Ship's Camel
Caractéristiques
Galerie photos
Take Off
Sous d'autres pavillons

Sopwith Camel
Fiche technique

Sopwith Snipe
Fiche technique

Raid sur Tonder.
Fin d'un Zeppelin.

 

Document sans titre