short 184, le premier torpilleur de l'histoire

Short 184

 

short 184

 

Le Short 184, dont le nom correspond au numéro de série du prototype, est aussi connu dans le RNAS sous le nom de Short 225. Si il s'agit de la même machine, le chiffre 225 correspond lui à la puissance de son premier moteur, un Sunbeam Mohawk de 225ch. (même si des moteurs plus puissant ont étés monté dessus, il gardera malgré tout cette appellation).

Sunbeam Mohawk de 225ch / short 184

http://www.wwi-models.org/Images/Alley/index.html

 

Le short 184 fut construit à 900 unités environ, après ses succès initiaux comme avions torpilleur (une nouveauté et une révolution, puisque cet avion répondait expressément au cahier des charges de l'Amirautée britannique, et cela dès le début de la guerre). Mais ce n'est qu'en Août 1915 (année de sa mise en service) que les premiers coups au but sont enregistrés lors de la campagne des Dardanelles. C'est le commandant C.H.K Edmonds qui réussit le premier torpillage le 12 août 1915 dans les Dardanelles, en coulant un cargo turc.

Short 184 842 (c/n S.130). Flt/Cdr C.H.K Edmonds.(HMS Ben-my-Chree). Août 1915

Short 184 842 (c/n S.130). Flt/Cdr C.H.K Edmonds.(HMS Ben-my-Chree). Août 1915
http://www.internetmodeler.com/2003/november/galleria/short184.htm

 

Pourtant les résultats sont mitigés. Si l'utilisation de la torpille depuis un avion est une réussite et le concept de l'avion torpilleur est vérifié, l'avion, le Short 184 ressort de l'étude comme un avion déjà dépassé et sous motorisé.

Un fois chargé de sa torpille, le short 184 est en surcharge. Pour une mission de torpillage il doit se débarrasser de son mitrailleur, d'une partie de son carburant (ce qui réduit son autonomie à 45 minutes ...contre 3h, ce qui est un véritable handicap), sa course pour décollé est de près de 3 à 4 km (par mer calme) , et son plafond maximal ne dépasse pas les 1500 pieds... (soit un peine plus de 500m), même si l'attaque doit s'effectuer aux raz des vagues.

Si le Short 184 était sous motorisé pour être utilisé comme torpilleur à plein temps, le RNAS lui trouva bien d'autre rôle dans lequel il rendit de grand services, que ce soit la reconnaissance ou le bombardement. Contre les sous-marins, il s' avéra un peu trop lent pour pouvoir véritablement les surprendre et les bombarder en surface (bien souvent les sous-marin avaient le temps de plongé). Si l'avion ne pouvait pas toujours attaquer efficacement les sous-marin en plonger (les bombes classique éclatées en surface, causant aucun dommage au sous-marin en plonge), leur présence dissuasive les forcé à rester en plongé, épuisant ainsi leur réserve en air et leur batterie.

Le Short 184 servi ainsi du printemps 1915 jusqu'à la fin de la guerre et bien après .(La RAF en avait encore 324 en service en 1918, sans compter les autre pays qui les utilisèrent encore après 1920). Ce qui montre qu'utilisé à bon escient, le Short se révéla être une machine fiable, facile à piloter et stable.

ben my cree
Le Porte hydravion Ben My Chree, Madros 1915
C'est à partir du HMS Ben My Chree que fut executé le premier torpillage de l'histoire depuis un avion,
le 12 août 1915.

 

Document sans titre Document sans titre

Short

 

Document sans titre