Felixstowe F.2A Origine americaine

Felixstowe F.2A


Des origines americaines

Origine américaine :
Dérivé de l'hydravion à coque Curtis H12 Large America, l'avion connut un francs succès et détermina la formule de base des hydravions britanniques jusqu'aux années 30. De novembre 1917 à mars 1918, 170 F.2a furent commandés. Ils accomplirent et réussirent de nombreuses missions de surveillance en Mer du Nord.

Il ne fait aucun doute que le Felixstowe est l'un des meilleur avion de la première guerre mondial dans sa catégorie.
Ses excellentes performances, dont sa grande autonomie lui ont permis de d' exécuter de longues patrouilles au dessus de la Mer du Nord.
Le Felixstowe était un appareil très apprécié par ces équipages, pourtant ses débuts furent long et laborieux.

John Porte

John Porte (à gauche) et George Hallett à bord de l'America.
Hallet devait être le co-pilote de Porte pour le vol transatlantique.

L'histoire du Felixstowe est intimement liée au Lieutenant Commander John Cyrill Porte RN, officier anglais talentueux.
A l'aube de l'aviation John Porte avait prévu l'utilisation de l'aviation dans le but militaire.Et cela commença avant guerre sous la forme d'une co-opération avec l'avionneur Glenn Curtiss. Leurs but, la conception d'un hydravion polyvalent utilisable pour la marine.
Le résultat de cette collaboration pris la forme d'un hydravion à coque, biplan bimoteur : "L'America" (le plus grand hydravion du moment). Devant une telle réussite technique, les deux collaborateurs imaginé déjà réaliser la traversé de l'Atlantique. ce qui aurait donné une renommé mondial au constructeur et à sa nouvelle machine.Mais la guerre en europe met fin au projet. Août 1914, les armées mobilise et très vite la guerre éclate.

Hydravion curtiss H1
L'un des premier curtis acheté par la Royal Navy :
le H1 servie a de nombreux essais. ici on retrouve la mitrailleuse monté a la hauteur de l'aille supérieure.

John Porte repart de toute urgence en Grande-Bretagne. Mais en raison de sa mauvaise santé, sa demande pour partir au front est rejetée. Relégué à l' arrière, il est nommé dans une unité de formation à Hendon. Plus tard, Porte est commandant de la base naval de Felixstowe. C'est là qu'il va persuader les autorités d'acheter des hydravions Curtiss de type H4, qui est en fait la version militarisé du transatlantique "America".

H4 standard
Un curtiss H4 "standard".
Cette photo met en évidence la forme de la proue en v avec un angle concave

Les machines de ce type sont très vite être transférés à la base de Felixstowe. Cependant, peu après les premiers vols, les pilotes du nouvel hydravion donne un avis défavorable. Pour eux la machine est " impropre pour être utiliser en opération, et que c'est un avion stupide". Malgré de tel reproche, Porte lance son propre programme pour améliorer le H4. Les innovations et les modifications sont nombreuses. On redessine la coque, la structure est renforcée, on remplace les moteurs Curtiss, peu fiables et de faible puissance, par des moteur Hispano-Suiza. Le nouvelle avion prend le nom officieux F1. Mais ce projet ne sera pas viabilisé par manque de moteur et du fait de nombreux problèmes techniques. Pour résoudre ce problème il est alors décider de se tourné vers un autre motoriste, pour obtenir un moteur plus puissant, le Rolls Royce Eagle 1 (cette version porte le nom de H12, construite a de douzaine d'exemplaire). Mais le H12 n'est qu'une étape. Porte et son équipe cherche de nouvelle amélioration possible.

curtiss H4 n°3579

Le N°3579, l'un des H4 utilisé par john Porte lors de ses essais sur la forme de la coque.
Ce H4 fut livré à Felixstowe le 30 juillet 1916 et rayé des registres 14 novembre 1916.

 

La coque et retravaillé. Le proue est affiné en forme de v. La coque elle même est composée en deux redans améliorant ainsi hydroplanage. Enfin l'hydravion reçoit les nouveaux Rolls Royce Eagle VI modifiés. Ainsi prend forme le F.2a.

Proue d'un hydravion curtiss H4

ici on voit très bien la forme de la proue, ressemblant celle d'un bateau.

 

Mais la construction d'une telle machine est très complexe. la coque par exemple demande de nombreuse heures de travail. Et peu de constructeur et de sous traitant sont capable d'une telle réalisation. (sans oublier que de nombreuse autres travail déjà sur d'autres projet pas moins important comme le Handley-page 0/100 ou 0/400). Les difficulté sont donc nombreuses, et seul Saunder acquittera totalement de cette tache en construisant la superstructure de l'avion, et sa coque.

Les autres fabricant se diviseront le travail :

Au Royaume-Uni ce sera donc : The aircraft manufacturing Co, May Harden & May.. Au Etats-Unis par les usine de Curtiss : Curtiss Aeroplane & Motor Corporation, Buffalo, New York et à Philadelphie par US Naval Aircraft Factory. Où l'hydravion prend le nom de H16.
La construction de la coque est elle laissé à Aldous, Camper & Nicholson, Dixon Brothers & Hutchinson, Summers & Payne, et Norman Thompson/H.Williams.

Les grands hydravions étaient d'une importance stratégique. Ils furent stationné tout le long de la cote anglaise, dans les bases navals de Calshot, Dundee, Felixstowe, Houton, Killingholme, Westgate, et Great Yarmouth, pour opérer en Mer du Nord où leur capacité pourrait être exploité à son maximum. Ils furent enfin opérationnel en 1917.
Il aura fallut près de trois ans pour concevoir et mettre en oeuvre cette fantastique machine.

lute anti sousmarine

Au milieu de l' année 1917, la sécurité maritime Royaume-Uni est menacée par le lancement d'une nouvelle offensive sous marine allemande. Traqué et détruire les sous-marins étaient devenu la mission prioritaire pour les F2A lors de longue patrouille sur zone au dessus de la mer, dans un octogones de 60 milles de coté.

Mais La Manche et la Mer du Nord, n'est pas uniquement un repère pour les sous-marins allemands. Les équipages britanniques doivent également surveiller les air pour repérer une autre menace : les zeppelins, qui venaient bombarder Londres et les autres villes du pays, ou observer les bâtiment de la Royal Navy et de la marine marchande pour aider les sous-marins. Enfin les F2A participèrent à de nombreux sauvetage en mer.

 

F2A N4513

Le F2A N4513 fut l'un des hydravion qui affronta, à deux occasions, les Hansa-Brandenburg W.29. Le premier engagement eu lieu le 8 Mars 1918, lors d'une patrouille avec deux autres F2A ( N4282 et N8677), cette fois si ce fut les britanniques qui remportèrent le combat en abattant un W.29.

Le second combat se déroula tout autrement.
Le 4 juillet, en compagnie des N4297 et N4540, quatre hydravion W29 leur tomba dessus.
Si l'un des assaillant tombe en flamme, le N4513, fortement endommagé est forcé d'amerir.
Bien qu'il soit pris en remorque, il coule et disparaît. L'équipage ne sera pas épargné:
Les lieutenants S Anderson, K Williams, sont blessés ainsi que le mécanicien Hilton. Le 2/AM Cokeley est tué.

 

Robuste et bien armé, les F2A Felixstowe pouvait se révéler être un adversaire coriace pour les autres avions de patrouille allemands. Seul l' apparition du Hansa-Brandenburg W.29 en 1918 changea la donne, mais pour un court instant. Ainsi le 4 juillet 1918 trois W29 commandés par Friedrich Christiansen grand ace de l'aviation naval allemande descendirent trois F.2A en 20 minutes, en patrouillant dans la zone de Zeebrugge. Cependant de tels incident étaient plus une exception à la règle. Les rencontres avec des chasseurs monomoteurs, agiles et rapide était très rare.

Lorsque la guerre pris fin les F2a furent peu à peu retirer des opérations pour être revendu au Canada ou au Chili.
John Porte mourra de maladie à l'âge de 36 ans, le 22 Octobre 1919.

 

Felixstowe F.2A

Felixstowe F2.A

 

Document sans titre