LzDream

Barker : 27 octobre 1918
Un contre 60.

posted 19/09/2012

William BarkerMajor William G.Barker, après une longue période en Italie au commande du Squadron 139 fut nommée responsable d’une école de combat en septembre 1918 (the fighter training school de Hounslow Heath Aerodrome). Ce n’était pas la première fois dans sa carrière qu’il était renvoyé à l’arrière (une fois comme instructeur) et comme à chaque fois il tenta toutes les manœuvres administratives pour retourner au front. Baker déclare qu’il avait besoin de pratiquer un peu les nouvelles techniques de combat aérien en France, avant de prendre son nouveau commandement. Le subterfuge réussit et on lui confie un Snipe (le tout nouveau chasseur de Sopwith) et est provisoirement affecté au squadron 201  de la RAF (anciennement le 1 RNAS).

Mais ce retour au front est extrêmement court et ne dure que  dix jour. Aucours de cette courte periode il enregistre aucune victoire. Le 27 octobre 1918, il doit repartir pour l’Angleterre, le plein du Snipe et fait et Baker décolle rapidement du terrain du 201. Vingt minutes après son décollage, il remarque un biplace Rumpler , volant à 6400m, au dessus de la Forêt de Mormal. La tentation est trop grande. En s’approchant rapidement, Baker l’abat en flammes (le Rumpler appartenait au FAA 227, observateur Lt Oskar Wattenburg est tué), et il le suit pour voir où il va s’écraser. Mais, alors que son attention est distraite par le Rumpler , Baker sent des impacts de balles de mitrailleuses sur son avion et une vive douleur à sa  jambe droite : une balle incendiaire lui a labouré la cuisse, lui brisant le fémur. Cela ne le laisse que le pied gauche avec lequel il appuie sur le palonnier de toute sa force. En tournant, Baker comprend qu’il est tombé dans un piège des plus élémentaires : le biplace n’était qu’un appât  et maintenant le piège se referme sur lui.  2500 m au dessus de lui c’est toute la JG12 qui comprend les Jastas 24 et 44 équipées de Fokker  D.VII, le dernier chasseur allemand, considéré par beaucoup comme le meilleur chasseur de la guerre. (D'autre source nome la JG3 à la place de la JG12 comprenant les jasta 2, 26, 27 et 36).

Le nombre d'avions ennemis est aussi sujet à discussion. Le nombre de 60 adversaires est parfois cité, mais si ce nombre peut s'averer exacte, seul une quinzaine aurait participer à l'attaque. (ce qui est déjà boucoup).

sopwith snipe profil

Barker comprit qu’il n’y avait pas d’issue pour lui, et ce n’est que la surprise d’une attaque immédiate qui semble avoir empêché les allemands d’en finir tout de suite avec lui. Presque immédiatement, Baker abattit l’avion qui l’avait attaqué, puis il se retourna contre un autre Fokker, qui prit feu et s’écrasa après deux rafales. Les allemand sont un instant surpris, deux d’entre eux sont déjà au tapis alors que le combat vient de s’engager. Trop nombreux pour tous se lancer sur lui tous en même temps, chacun se mit en position pour la prochaine estocade .Et tandis certains ferment le périmètre pour empêcher toute fuite, tandis qu’un  groupe de cinq avions attaquèrent de  chaque côté.
Dans les minutes qui suivirent, le Snipe reçut plus de 300 projectiles, et Barker fut de nouveau blessé, cette fois-ci à la jambe gauche. Il lui était maintenant impossible de bouger le palonnier, et il ne pouvait plus que jouer sur les aillerons, la profondeur et la manette des gaz. Affaiblie par ses blessure Barker s’évanouit alors. Le Snipe se mit immédiatement en vrille, mais Barker  après une chute d’environ 2000m repris ses esprits. Le combat se déroulait maintenant à 2500m et les quatre Jastas étaient engagées. Persuadé que tout espoir était perdu, Barker décida d’épuiser ses munitions, puis d’éperonner un de ses adversaires. Un autre Fokker tomba sous ses bales, mais Baker fut une nouvelle fois blessé, (au coude gauche). Barker s’évanouit encore et le Snipe se remit en vrille. C’est peut être ce qui sauva sa vie, car les allemands ne le suivirent  pas  dans sa manœuvre.
Barker repris conscience une fois de plus, et réussit à sortir de sa vrille au ras du sol et à rester en palier. Trop sévèrement blessé (ne pouvant utiliser que sont bras droit)  il tenta de se poser, mais ne pouvant réduire sa vitesse en raison de l’état de son coude gauche il aborda le sol bien trop vite (certain estimèrent sa vitesse à prés de 160 km/h). Le train d’atterrissage fût  arraché et l’avion se répandit sur 180 m . En bout de course il ne rester plus grand-chose. Le reste de la cellule gisait sur le dos avec son malheureux pilote encore attaché à son siège la tête en bas. Des soldats britanniques, appartenant à une section de ballons d’observation captifs se précipitèrent  pour sortir le corps du pilote et furent étonnés de trouver Barker encore vivant.  Barker resta inconscient durant une dizaine de jours. Le 30 novembre, Barker recevra des mains du Roi George V la victoria Cross.

Au cours de ce combat Bakker abattit en plus du Rempler trois Fokker D.VII. D'après Wikipédia, sur les trois pilotes deux furent identiffier :
Lt. Hinky ( Jasta 44), blessé et Vfw. Alfons Schymik ( Jasta 24), tué.
Le Rumpler appartenait au FAA 227, observateur Lt Oskar Wattenburg est tué.

Le fuselage du Sopwith Snipe de Barker fut récupéré et est aujourd’hui exposé au Canadian War Museum

sopwith snipe du Canadian War Museum

Sources :

http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/sgc-cms/expositions-exhibitions/tresors-treasures/?page_id=2529&lang=fr

http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/sgc-cms/expositions-exhibitions/tresors-treasures/?page_id=2408&lang=fr

snipe au 201

- Sopwith Snipe sur le terrain du squadron 201 -

Sources :

http://www.theaerodrome.com/aces/canada/barker.php
http://www.theaerodrome.com/forum/newspaper-articles/31428-one-against-60-a.html
http://www.theaerodrome.com/forum/newspaper-articles/43313-noted-canadian-war-ace-dies-crash-plane.html

 

© 2000 - 2012 LzDream.net | mail : contact@lzdream.net